Politique

La demande de Jean-Henry Céant au président du comité des sanctions de l’ONU sur Haïti

Centre infos | 24 Février 2023 |

Me Jean-Henry Céant a écrit au Président du Comité des Sanctions de l’ONU sur Haïti autour des sanctions jugées infondées prises contre lui par le Canada.

Le 17 février 2023

M. Michel Xavier Biang
Président du Comité des Sanctions sur Haïti, Nations Unies

Monsieur le Président

1. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 2653 (2022) du 21 octobre 2022 par laquelle il crée un régime de sanctions concernant Haïti ainsi qu’un comité et un groupe d’experts pour surveiller l’application des mesures de sanctions décidées par le Conseil. Le Comité appuyé, dans ses travaux par un groupe de quatre (4) experts a, entre autres, pour mandat, de suivre l’application des mesures de sanctions en vue de renforcer, de faciliter et d’améliorer leur mise en œuvre par les États Membres, d’examiner les demandes de dérogation aux sanctions et se prononcer à leur sujet ; chercher à obtenir des informations concernant les personnes et entités qui se livreraient aux actes décrits dans les critères d’inscription sur la liste et les passer en revue et d’examiner les informations faisant état de violations ou du non-respect des mesures de sanctions et y donner la suite qui convient.
C’est là une lourde responsabilité qui vous incombe et qui honore votre pays, le Gabon, en tant que président du Comité de Sanctions sur Haïti.

2. Le Canada, un des pays membres des Nations Unies, avant même le travail de la commission d’enquête, a décidé, aveuglément, de précipiter les choses en imposant des sanctions à des personnalités politiques et économiques en Haïti. Une démarche qui ne s’aligne nullement dans la voie tracée par le Conseil de sécurité pour l’application de la résolution 2653(2022) du 21 octobre 2022.


3. C’est avec stupéfaction que j’ai lu sur les réseaux sociaux, le 20 novembre 2022, que le Canada m’a associé, moi, Jean-Henry CÉANT, à une liste de personnalités soutenant la criminalité en Haïti par le financement des groupes armés. Je verrai plus tard, avec indignation, mon nom dans la rubrique intitulée : « Particuliers, Rupture sérieuse de la paix et de la sécurité internationale » du journal officiel du Canada, « La Gazette » publiant “les règlements sur les mesures économiques spéciales visant Haïti. DORS/2022-226”.


4. En août 2018, j’ai accepté la fonction de Premier ministre d’Haïti, à la demande du président Jovenel Moïse dans un contexte extrêmement difficile. Un pays en proie aux actes et actions parfois excessifs d’un peuple chauffé à blanc, à la colère des citoyens exprimée les 6 et 7 juillet 2018 à travers les rues par la casse et des brutalités de toutes sortes ; un pays traversé par les activités de bandes armées ; un pays surchauffé par les revendications des Jeunes Petro-challengers et de l’opposition politique. La somme de mes actions pendant ces six (6) mois à la tête de la Primature a toujours été saluée par la communauté internationale et la couche saine de la population. Ma personnalité, ma sagesse, mon entregent et mes capacités de rassembleur m’ont permis de calmer le jeu jusqu’à réunir dans une même salle plus de 250 délégués de l’opposition politique face au président de la République pour lancer le Dialogue et proposer un Pacte de gouvernabilité ; ce, en présence de la communauté internationale le 22 janvier 2019.


5. En tant que démocrate convaincu et professionnel du droit, j’appuie fortement la démarche des Nations Unies à travers la résolution 2653 (2022) qui traduit une volonté manifeste de réprimer la criminalité en Haïti. Cependant, la lutte pour le respect et la consolidation des droits de l’homme et le maintien de la paix partout dans le monde est trop importante et trop sérieuse pour qu’elle fasse l’objet de tractations susceptibles d’entacher les principes fondamentaux de la charte des Nations Unies. Aucun pays, aucun État, encore moins les Nations Unies qui constituent le bastion par excellence de la garantie de droits de l’homme, ne doivent affecter eux-mêmes le principe universel du respect des droits de l’homme sur lesquels ils se sont engagés dès le préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

6. La transparence constitue l’un des piliers fondamentaux de la démocratie et de l’État de droit. S’il y a des accusations, c’est qu’il existe des preuves. Que la partie qui accuse rende ses preuves publiques ! Est-ce qu’on peut empêcher un citoyen d’avoir accès à un dossier d’accusation à l’encontre de sa personne ? Pourquoi le gouvernement canadien me refuse-t-il l’accès au dossier des charges m’incriminant, ce que j’ai demandé par le biais de mon avocate depuis le 23 novembre 2022 ? Pourquoi mes différentes requêtes auprès même des autorités d’Haïti, également membre des Nations Unies, restent aussi sans réponse ? C’est une violation sans précédent des droits humains qui engendre des conséquences incalculables tant du point de vue matériel que du point de vue moral des victimes, voire même la mort civile des sanctionnés arbitrairement.


7. Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques me garantit le droit à l’accès au dossier de sanctions émises par le gouvernement du Canada à l’encontre de ma personne et me garantit le droit à un procès. L’article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques stipule
: « toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal compétent, indépendant et impartial, établi par la loi, qui décidera soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle, soit des contestations sur ses droits et obligations à caractère civil. » Est-ce qu’on peut empêcher un citoyen de se défendre ?


8. Dans le cadre de la mission qui vous incombe et dans ma quête de réhabiliter mon intégrité physique et morale et celle de ma famille, aujourd’hui entachée par le Canada, je vous informe, par la présente, que je suis à votre entière disposition et celle du groupe d’experts pour répondre à toutes questions et apporter toutes informations pertinentes qui pourront être utilisées ou non dans votre rapport. Parallèlement, je reste engagé et mobilisé sur toutes les options de droit capables de contribuer à ramener la paix et la tranquillité dans mon pays, Haïti, et capables de contribuer à maintenir et consolider la paix dans le monde.

Recevez, Monsieur le Président du Comité des Sanctions, mes plus distinguées salutations.

Me Jean-Henry Céant
Avocat, ancien Premier ministre d’Haïti (2018-2019)

Partager

Centre infos

Centre infos

aucun commentaire pour l'instant

Voir Aussi

Politique

Haïti : Remise officielle du programme de formation en gestion municipale

23 Février 2023

Politique

Sanctions contre Jean-Henry Céant et Laurent Lamothe : Droits Humains Sans Frontières dénonce une campagne de diffamation

21 Février 2023

Politique

Haïti : Me Jean-Henry Céant écrit à Ariel Henry

17 Février 2023

Politique

Haïti : Jocelerme Privert et Salim Succar sanctionnés par le Canada

16 Février 2023

Politique

Des navires de la marine royale canadienne bientôt déployés au large d'Haïti

16 Février 2023

Politique

Haïti : Ariel Henry participe à la 44e réunion des chefs de gouvernement de la Caricom

15 Février 2023

20 Mars 2023 |

Haïti : 308 hectares de terre brulés à forêt du Parc National Forêt des Pins et au Parc National Lati-foliées de Macaya

20 Mars 2023 | 1

Haïti : Une quinzaine de personnes assassinées et brûlées à Frères

19 Mars 2023 |

Haïti : Fin de la mission des bateaux canadiens, la montagne accouche d'une souris

18 Mars 2023 |

Haïti : Un entrepreneur enlevé à Frères

17 Mars 2023 |

Haïti : Un directeur de média enlevé à Delmas

17 Mars 2023 | 2

Haïti : Ariel Henry se tourne vers l'armée pour combattre l’insécurité

17 Mars 2023 |

Haïti : Journée de terreur à Marlique, 3 morts et une vingtaine de véhicules incendiés

16 Mars 2023 |

Haïti : Pillage à « Wahoo bay beach »

16 Mars 2023 | 3

Haïti : Les Archives Nationales d'Haïti dénoncent l'enlèvement d'un autre employé de l’institution

16 Mars 2023 |

Haïti / Corruption : Saisie par la justice des dossiers de Romel Bell, Edwin Tonton et Carmen Immacula Cantave

16 Mars 2023 | 1

Haïti : Suspension de demande d'autorisation de fonctionnement d'établissement d'enseignement supérieur

16 Mars 2023 | 1

Haïti / Sécurité: Enlèvements en série à Turgeau

16 Mars 2023 | 1

Programme Biden : "40 % des passeports sont imprimés avec des erreurs en Haïti"

14 Mars 2023 |

Haïti : Poursuite de la grève des médecins résidents à l'HUEH malgré l'arrivée d'un nouveau Directeur

14 Mars 2023 |

Haïti : Des missionnaires enlevés à Liancourt

13 Mars 2023 |

Haïti : Arrestation de 5 individus affiliés au gang "Gran grif" à Saint-Marc

07 Mars 2023 | 3

Haïti : Pillage à la douane de Port-au-Prince

01 Mars 2023 |

Haïti : Enlèvement du Directeur Général du ministère des sports

23 Février 2023 |

Haïti : Au moins 4 personnes assassinées à Fort-Jacques

23 Février 2023 |

Haïti :Le docteur Louis Gérald Gilles libéré contre rançon, un autre médecin enlevé

20 Février 2023 |

Haïti : Le Chef de protocole du palais national et son chauffeur enlevés à Delmas

17 Février 2023 |

Haïti : Le journaliste Jean Tony Lorthé est libéré

17 Février 2023 |

Haïti / Trafic de drogue : Cinq individus interpellés dans le Nord-Ouest

16 Février 2023 | 1

Haïti : Le docteur Louis Gérald Gilles enlevé à Delmas

16 Février 2023 |

Haïti : Un avocat tué un autre blessé à Thomassin

Les plus lus

À la une

Port-au-Prince/APN : Attaque armée contre un bateau, une personne blessée par balles

11 Juillet 2022

À la une

Haïti : Une quinzaine de personnes assassinées et brûlées à Frères

20 Mars 2023

À la une

Pétion-ville : Enlèvement de 3 personnes à Laboule 12

27 Octobre 2022

À la une

Haïti/Sécurité: Le gang de "Krisla" opère avec le blindé pris à la base de l'UDMO de l'habitation Leclerc

14 Novembre 2022

Newsletter

Restez informés des dernières actualités.